Yuka : l’application qui change les habitudes des consommateurs

Space

Chez Citéco, nous aimons partir à la quête des nouveaux acteurs de notre économie et pour ce faire, nous sommes allés à la rencontre de Yuka, une application qui propose de déchiffrer les étiquettes des produits de supermarché à la place du consommateur et qui connaît depuis deux ans un véritable succès !

Pourriez-vous vous présenter ?

Yuka est une application mobile qui permet de scanner les codes-barres des produits alimentaires et cosmétiques pour connaître leur impact sur notre santé. 

Quel est l’origine du projet ?

Benoit, l’un des co-fondateurs et papa de trois enfants, avait envie d’acheter de meilleurs produits alimentaires pour sa famille. Mais, perdu dans la lecture des étiquettes au milieu de toute cette jungle alimentaire, il se dit qu’il serait pratique d’avoir un outil permettant d’analyser automatiquement les compositions des produits. Il en parle à son frère François et à une amie, Julie, qui sont tous les deux séduits par le concept qu’ils vont ensemble développer. Tous les trois participent en février 2016 à un concours de start-ups, le Food Hackathon et finissent à la première place. Convaincus que leur idée répond à un vrai besoin, ils se lancent alors pleinement sur le projet.

Au départ, l’outil qu’ils imaginent n’est pas encore une application, mais un objet connecté en forme de carotte qui s’aimante sur le frigo. Se rendant compte que l’objet connecté ne répond pas totalement au besoin et ne permet pas de rendre l’analyse des produits accessible à tous en raison de son prix, ils abandonnent l’objet connecté quelques mois plus tard pour une application mobile. L’application Yuka est lancée officiellement en janvier 2017. 

Quels sont vos objectifs et vos valeurs essentielles ? 

L’objectif de Yuka est d’améliorer la santé des consommateurs en les aidant à décrypter les étiquettes des produits afin de faire les meilleurs choix pour leur santé. Notre vision est qu’à travers une consommation plus éclairée, les consommateurs aient un levier d’action pour conduire les industriels de l’agroalimentaire et de la cosmétique à améliorer leur offre de produits. 

Quels ont été vos moyens de financement pour lancer Yuka ? 

Le projet Yuka est financé aujourd’hui via trois sources de revenus :

  • La version payante de l’application. Les utilisateurs qui le souhaitent peuvent devenir membre et souscrire à l’offre Premium qui propose plusieurs fonctionnalités supplémentaires : une barre de recherche, un mode horsligne et un historique illimité. Des alertes personnalisées sur les allergènes et éléments indésirables sont également proposées sur Android et le seront aussi sur iOS très prochainement.
  • Un calendrier des fruits et légumes de saison en vente.
  • Le Programme Nutrition : il s’agit d’un programme en ligne permettant d’acquérir les bases d’une alimentation saine en 10 semaines. Le programme propose de découvrir les règles d’or d’une alimentation saine. Il donne également accès à des recettes et à un nutritionniste. 

Qui sont les utilisateurs de Yuka ? 

Nous avons aujourd’hui 12,5 millions d’utilisateurs dont 11 millions en France. Yuka est disponible depuis cette année en Belgique, Suisse, Luxembourg, Espagne et au Royaume-Uni. Nous ne collectons pas de données sur nos utilisateurs donc nous ne pouvons pas dresser un profil type. Toutefois, au vu des messages que nous recevons quotidiennement de nos utilisateurs (500 par jour en moyenne) il est clair qu’il n’y a pas de profil type car toutes les personnes aussi différentes soient-elles, sont concernées par leur santé.

Quels sont vos difficultés ? 

On ne s’attendait pas à avoir un jour autant d’utilisateurs ! Il faut gérer le nombre grandissant de nos membres et des produits dans notre base tout en proposant constamment des améliorations/évolutions suggérées par nos utilisateurs pour pouvoir continuer à répondre à leurs besoins. Avec une petite équipe de 11 personnes aujourd’hui, les journées sont généralement très chargées. L’internationalisation est aussi un de nos défis cette année. Nous sommes désormais présents dans 5 autres pays et il faut gérer plusieurs services dans plusieurs autres langues.

Auriez-vous des chiffres à vous faire communiquer ? 

Voici d’autres chiffres qui sont ressortis de l’étude d’impact que nous avons mené auprès de plus 230 000 de nos utilisateurs et qui sera rendue publique la semaine prochaine:

IMPACT SUR LES CONSOMMATEURS

Il en ressort que Yuka d’acheter de meilleurs produits et replace l’alimentation au coeur des préoccupations :

  • 94% des répondants ont arrêté d’acheter certains produits.
  • 95% des répondants ont arrêté d’acheter des produits contenant des additifs controversé.
  • 92% des répondants reposent les produits rouges.
  • 83% achètent moins mais de meilleure qualité.
  • 84% achètent davantage de produits bruts.
  • 57% cuisinent davantage.
  • 66% des parents utilisent comme outil de sensibilisation auprès de leurs enfants.


IMPACT SUR LES INDUSTRIELS

  • 89% pensent que Yuka peut pousser les industriels à proposer de meilleurs produits
  • 84% des répondants sont convaincus que Yuka peut avoir plus d’impact que les pouvoirs publics pour contribuer à faire changer les choses.

Publié le 3 octobre 2019.