La Semeuse, une figure qui a traversé les siècles

  • Oscar Roty, © Fondation Oscar Roty
    Oscar Roty, © Fondation Oscar Roty
    -
  • Oscar Roty, La Semeuse, 1896, cire sur ardoise, © Fondation Oscar Roty
    Oscar Roty, La Semeuse, 1896, cire sur ardoise, © Fondation Oscar Roty
    -
  • 1 Franc, La Semeuse, © Banque de France
    1 Franc, La Semeuse, © Banque de France
    -
  • Semeuse lignée dessinée par Oscar Roty et gravée par Louis-Eugène Mouchon, 1903, © La Poste
    Semeuse lignée dessinée par Oscar Roty et gravée par Louis-Eugène Mouchon, 1903, © La Poste
    -
  • 50c d’euros « La Semeuse », © Banque de France
    50c d’euros « La Semeuse », © Banque de France
    -

Surprenante histoire que celle de la Semeuse ! Née en 1887, son effigie a été reprise sous les IIIe, IVe et Ve Républiques et retenue parmi les trois modèles français de l’euro !

L’origine de cette figure familière des français remonte à 1887. Cette année-là, Oscar Roty, graveur au talent reconnu, (photo 1) conçoit une médaille de récompense pour le ministère de l’Agriculture, mais le projet reste inachevé (photo 2). Huit ans plus tard, Paul Doumer, alors ministre des Finances, choisit Oscar Roty pour la gravure de nouvelles pièces. La mission est de créer « une monnaie inédite qui soit en accord avec les idées nouvelles et qui dise quelle conception est la nôtre de la République et du régime républicain ». En cette fin du XIXe siècle, la IIIe République, qui a pris la Marseillaise comme hymne et le 14 juillet comme fête nationale, recherche un emblème...

Oscar Roty reprend l’effigie de la médaille agricole mais en la transformant dans la forme et l’esprit. L’aspect rural s’efface au profit d’une représentation idéalisée (photo 3). Une femme marche d’un pas décidé, ses cheveux et sa robe flottant dans le vent, coiffée du bonnet phrygien, en ensemençant un champ, sur fond de soleil levant. C’est la première représentation de la République par une figure en pied et en action et non par un visage de profil.

Ces semences qu’elle jette généreusement à la terre sont les innombrables idées qui peut-être un jour germeront et lèveront, lorsque nous n’y serons plus

Cette image suscita à l’époque de violentes polémiques, certains reprochant à cette femme, coiffée du bonnet phrygien, de semer « le désordre, l’anarchie et l’ivraie » 1. Pourtant le symbole est clair : « ces semences qu’elle jette généreusement à la terre sont les innombrables idées qui peut-être un jour germeront et lèveront, lorsque nous n’y serons plus » 2. C’est une allégorie de Marianne, ou de la République française, illustrant le rayonnement des idées républicaines diffusées par la France dans le monde et l’esprit de liberté.

Cette image de la République deviendra l’une des figures emblématiques de notre mythologie nationale. La Semeuse figure sur les monnaies de 2 francs, 1 franc et 50 centimes émises de 1898 à 1920. En 1903, elle est adoptée par le timbre-poste, intitulé « République en marche, semeuse d’idées et soleil levant » (photo 4). Enfin, elle est reprise à partir de 1960, à la création du Nouveau Franc, notamment pour la pièce de 5 francs en argent.

La Semeuse devient ainsi l’œuvre d’art la plus diffusée de France !

La popularité de ce symbole est telle qu’à la création de l’euro la Semeuse est choisie, avec le buste de Marianne et l’arbre, comme l’un des trois symboles de la France républicaine figurant sur les faces nationales des pièces de 10, 20 et 50 centimes d’euro (photo 5).

1 Le Moniteur, 28 février 1897.
2 La Liberté, 8 octobre 1898.
 

Sources :
Pierre Consigny, La France et sa monnaie, Imprimerie nationale éditions, Paris, 2001.
Maurice Agulhon, La Semeuse, site officiel de la fondation et du Musée Oscar Roty ; www.oscar-roty.fr
Pierre Marc Chanterau, Oscar Roty : un graveur dans la république, www.oscar-roty.fr
Musée de la Poste, www.ladressemuseedelaposte.fr

 


Publié le 8 février 2018.