Nocturne : L’IA s’invite dans l’art contemporain

Space

Après s’être installée dans notre quotidien, l’intelligence artificielle (IA) s’invite de plus en plus largement dans l’art contemporain grâce aux avancées de la recherche. C’est aussi la récente conjugaison de l’IA avec le big data qui a donné un nouveau souffle créatif. Alors que font les artistes avec l’intelligence artificielle ? 

N’est-elle qu’un outil permettant à l’artiste d’expérimenter ou le robot peut-il prendre la place de l’artiste ? Et alors que ces nouvelles formes émergentes de collaboration artistique se développent, et que les institutions culturelles s’y intéressent, quelles sont les répercussions sur la diffusion et le marché de l’art ?

 

Rencontre croisée entre Valérie Hasson-Benillouche, directrice de la galerie Charlot à Paris, spécialiste d’Art numérique et Zaven Paré artiste et chercheur dans les nouveaux médias, le machine art et la création d’interfaces.

 

Valérie Hasson-Benillouche, pionnière et engagée dans le monde du numérique, a fondé la Galerie Charlot en 2010 à Paris puis a ouvert un deuxième lieu en 2017 à Tel Aviv. Membre de la Fondation FHDN (Fondation Humanités digital et numérique), elle se consacre à l’essor de l’art numérique en tant qu’art majeur comme partie intégrante de l’art contemporain. Elle a été partenaire du Festival Nemo, membre du jury Arcadi, et Laguna Price Venezia. Elle développe des projets spécifiques avec des entreprises tel que Hermès ou la Société Générale. Elle témoigne régulièrement de son travail et de son engagement à travers le monde, comme lors de conférences à Elektra-Montreal, ArtBrussel, Arselctronica-Linz et de foires à Paris, Bâle, Bruxelles.

 

Zaven Paré est artiste et chercheur. Il travaille principalement dans les nouveaux médias, le machine art et la création d’interfaces. Il a été collaborateur de chorégraphes (Marie Chouinard, Edouard Lock), pour le théâtre (Valère Novarina, Denis Marleau, Mauricio Kagel), et pour le ballet et l’opéra (Het National Ballet, Opéra Paris-Bastille). À partir de 2009, il participe au Robot Actors Project du professeur Hiroshi Ishiguro, dans le Intelligent Robotics Laboratory à l’Université d’Osaka. 

Il a été lauréat du French American Fund for Performing Arts au California Institute for the Arts et de la Japan Society for Promotion of Science en tant que roboticien. Il est l’auteur des ouvrages L’âge d’or de la robotique Japonaise (Les Belles Lettres, 2016) et Le spectacle anthropomorphique, entre singes et robots (Les presses du réel, 2021). 

 

Dans le cadre de la saison « Virtuel/Réel ? », des œuvres numériques des artistes Julien Levesque et Anna Ridler ainsi que des œuvres crypto d’Albertine Meunier sont à découvrir dans l’exposition permanente.

 

Le Bar éphémère sera tenu par la Brasserie de la Goutte d’Or

 

Infos pratiques

  • 19h-22h
  • Conférence à 19h30. Durée : 1h
  • Accès à l’exposition permanente, aux rencontres, au bar éphémère et à la boutique du musée.
  • Nocturne gratuite pour tous. Réservation conseillée sur citeco.fr.


Acheter


Le 03 fév 2022 de 19:00 à 22:00
.