Les expos du moment

Space

Exposition temporaire « Nés quelque part »

Du 26 septembre au 24 novembre 2019

Comment exploiter une forêt au Cameroun tout en préservant sa richesse essentielle dans la lutte du réchauffement climatique ? Comment aider les populations au Sahel souffrant de sécheresse, à accéder à un point d’eau ?  Pour notre première exposition temporaire, nous avons choisi d’accueillir « Nés quelque part ». Cette exposition-spectacle propose aux visiteurs d’être propulsés dans la vie de personnages vivant à l’autre bout du monde, dans des univers différents, afin d’appréhender les défis écologiques et économiques de divers pays et surtout, de trouver des solutions pour les relever. « Nés quelque part » est une expérience qui propose aux visiteurs de lui offrir la possibilité de comprendre autrement les enjeux de société et de se forger sa propre opinion.  

Après son succès à Lyon, Roubaix et Marseille, l’exposition-spectacle « Nés quelque » part s’installe à Citéco le 26 septembre 2019. Présentée par l’Agence française de développement et l’association Ars Anima, « Nés quelque part » propose à ses visiteurs une aventure originale à la croisée du théâtre et du jeu de rôles pour leur faire toucher du doigt les enjeux du climat et du développement durable dans le monde. Ainsi, cette exposition immersive propose aux visiteurs d’être propulsés dans la vie de l’un des 18 personnages à travers 6 pays pour vivre et comprendre par l’expérience les enjeux quotidiens du climat et du développement auxquels il doit faire face, et les solutions et projets qui s’offrent à lui.

Penser comme une véritable invitation au voyage, « Nés quelque part » encourage à porter un autre regard sur le monde, partir à la découverte des autres puis bâtir des projets communs, car aujourd’hui, nous avons aussi pour mission de sensibiliser aux enjeux du développement et de la solidarité internationale. Franchir le seuil de l’exposition, c’est abandonner pendant un peu plus d’une heure son identité pour se glisser dans la peau de Manolo, Nalin, Bilikiss, Victor Nana ou encore Ihoa…Le visiteur partagera une expérience en interaction avec des comédiens au gré d’un voyage qui l’emmène à la rencontre de différents personnages par une mise en situation ludique et pédagogique.

Les histoires de ces femmes et hommes sont basées sur des faits, des situations et des projets réels en Asie, en Afrique, en Amérique du Sud et en Outre-mer. Accès à l’eau, énergie, préservation de l’environnement… le visiteur vivra et comprendra par l’expérience l’impact du dérèglement climatique, et expérimentera les solutions et projets de développement qui lui permettront d’améliorer sa situation. Une manière inédite de rendre accessible et compréhensible le monde et ses enjeux en abordant de manière concrète des thématiques clefs pour l’avenir de la planète. Toutefois, si les questions climatiques ou environnementales sont abordées dans l’exposition, d’autres sujets plus transversaux sont explorés comme l’éducation, l’économie, la santé, le travail, la gouvernance, l’égalité femme-homme, la paix…

Cette exposition est à destination du grand public et des plus jeunes, grâce à son format interactif et à des parcours pédagogiques. « Nés quelque part » souhaite par ce biais contribuer aussi à la formation des citoyens de demain et aux enjeux de développement durable et de solidarité. Nous espérons que cette exposition innovante vous touchera autant que nous.

Infos pratiques 

Ouvert du mardi au dimanche, et les lundis des vacances scolaires d’automne

Réservation conseillée, à partir de 8 ans. Groupes scolaire à partir du collège 

Les créneaux du matin, hors vacances scolaire d’automne, sont réservés en priorité aux groupes scolaires. 

Tarification 

  • Plein tarif : 10€
  • Tarif réduit : 6€ - (8-25 ans, demandeurs d’emplois, bénéficiaires des minimas sociaux, personne en situation de handicap, agents BDF, Pass Education)                           
  • Gratuité : accompagnateur de personne en situation de handicap
  • Tarif groupe (à partir de 10 personnes) : Scolaire (collège, lycée), étudiant, périscolaire, groupe adulte (CE, collectivités, associations…) : 4€, REP, REP + : 2
  • Groupe spécifique (champs social, personne en situation de handicap) : 0€
  • Gratuité pour les accompagnateurs en fonction de la taille et du type de groupe

Réservez vos billets en avance sur notre billetterie en ligne 

Cliquez ICI pour les réservations de groupes 

Retrouvez les dossiers pédagogiques en cliquant ICI

 

L’exposition permanente 

Venez découvrir notre parcours permanent qui se décompose en six séquences

Le parcours : du sous-sol aux toitures

L’accès principal se fait par l’entrée historique située place du Général-Catroux. Le hall du rez-de-chaussée, ouvert sur la cour intérieure du bâtiment et le café Gaillard, donne accès à la billetterie et à la boutique. Pour débuter le parcours de l’exposition permanente, les visiteurs peuvent gravir l’escalier d’honneur, dans une chronologie de parcours ou aller directement à la salle des coffres. Le premier contact est spectaculaire : les arcades et les colonnes de l’escalier monumental servent de fond d’écran à des projections graphiques animées illustrant les grandes questions de l’économie. L’exposition permanente se déploie sur 2 400 m2, sur trois niveaux, du sous-sol au niveau 1. Épousant la distribution initiale des pièces de l’hôtel Gaillard, le parcours se déroule sur plusieurs salles, notamment dans les étages. Sur deux niveaux, la salle des coffres, entourée d’une douve remplie d’eau, est devenue un espace emblématique de la fonction bancaire, où sont présentés les objets de collections : billets, pièces et machines.

Le plateau des expositions temporaires, d’une surface de 430 m², est situé au 3e étage et est accessible depuis l’accueil. Ce plateau s’insère dans la volumétrie des toits du bâtiment en liaison avec la terrasse autour du dôme du Hall Defrasse. Deux ateliers pédagogiques ont également été créés au niveau 3 et bénéficient des nouveaux volumes vitrés en toiture. Deux salles de projection sont intégrées au parcours, l’une à l’entresol pour parcourir 200 ans d’économie et l’autre, dans l’ancien bureau d’Émile Gaillard.


La scénographie, un geste radical

Mettre en scène un parcours d’initiation à l’économie dans les anciennes pièces d’un hôtel particulier et les espaces d’une succursale bancaire : le défi était de taille, comme l’explique Véronique Rozen, de l’agence « Explosition » en charge de la maîtrise d’oeuvre de la scénographie, suite à la cessation d’activité de l’agence Confino : « Nous avons travaillé dans un cadre exceptionnel, mais contraignant. La cohérence de l’approche économique, avec ses 6 thématiques, jointe à la structure du bâtiment ont dicté le parcours.

Par ailleurs, à l’exception de la Galerie Thann, tous les espaces dans lesquels se déploie ce parcours sont des zones patrimoniales. La question s’est donc posée : soit la scénographie se fondait dans le décor, soit elle se donnait à voir. C’est cette dernière option - avec laquelle nous avons gagné le concours en 2010 - qui a été retenue. Ainsi, dans le décor néo-Renaissance conçu pour Émile Gaillard,la scénographie  contemporaine est un geste radical avec une identité forte. Le parcours muséal se distingue par les couleurs des murs et du mobiler, il est ponctué de dispositifs, pour certains spectaculaires, et n’interfère  pas avec le parcours patrimonial. Toutefois, lorsque cela était possible, nous avons intégré à la scénographie, en les traitant de façon contemporaine, des éléments existants : ainsi, par exemple, nous avons habillé les lustres patrimoniaux de l’entresol, transformé en vitrines les anciennes armoiresfortes de la salle des coffres , utilisé le mobilier existant (isoloirs, comptoirs, guichets) pour y intégrer des dispositifs, valorisé le carrelage du cabinet de toilette du bureau du directeur pour y projeter les mots liés à l’argent. »


Les repères : 6 séquences, des couleurs et des totems

Le parcours aborde pas à pas les notions économiques. Les trois premières séquences décrivent les fondamentaux de l’économie : l’échange, les acteurs et les marchés. Les deux séquences suivantes abordent les instabilités et les crises que les institutions cherchent à réguler. La dernière séquence, « Trésors », présente des objets liés à la fonction bancaire. Chaque séquence, numérotée, est introduite par un grand totem d’entrée rétro-éclairé. Des totems de salles ponctuent le parcours et synthétisent les thèmes abordés par les différents dispositifs. Des totems « focus » approfondissent un sujet, des totems « patrimoine », de couleur marron, racontent l’histoire du bâtiment, ses évolutions architecturales et signalent les décors remarquables. Cartels et totems sont déclinés en trois langues : français, anglais, espagnol. Chaque séquence a sa propre couleur dont le choix a été fait avec soin. Pour la séquence 1, la dominante bleu canard est un rappel de la teinte de tapisserie de la salle à manger d’Émile Gaillard. Le rouge, signature de l’agence Confino qui a initialement conçu la scénographie, a été choisi pour la séquence 2, déployée dans les anciennes salles de réception de l’hôtel particulier. Des teintes gris-vert habillent le mobilier 26 de l’ancienne salle des guichets du hall Defrasse, qui réunit les séquences 3, 4 et 5 (marchés, instabillités et régulations). Des propositions multiples La scénographie sollicite l’attention, étonne et invite à lire, à regarder, à écouter, à questionner et à participer de façon ludique. Chaque séquence est rythmée par une alternance de propositions afin de maintenir en éveil l’intérêt des visiteurs. Des manipulations mécaniques, des extraits de films, des photos, des objets sous vitrines, des dispositifs spectaculaires, de grands écrans, des installations artistiques, des jeux individuels ou collectifs ponctuent la déco verte des mécanismes économiques. De façon récurrente, dans chaque séquence, une vidéo livre le point de vue de plusieurs experts sur des questions économiques d’actualité. Tous les dispositifs sont équipés d’assises afin de permettre aux visiteurs de prendre leur temps.


Publié le 27 Juin 2019.