Lulu dans ma rue : la conciergerie solidaire

Space

Toujours en quête de nouvelles entreprises innovantes, nous avons rencontré Lulu dans ma rue qui propose des services de conciergerie dans Paris. Une nouvelle génération d’entrepreneurs dont l’ambition est de mettre l’activité économique au service d’un impact social fort en réinsérant l’humain au cœur de notre quotidien.

Pourriez-vous nous présenter Lulu dans ma rue ? 

Lulu dans ma rue, c’est une conciergerie de quartier qui met en relation les habitants qui ont besoin d’un coup de main (bricolage, ménage, aide informatique, déménagements, arrosage de plantes et autres petits coups de main…) avec des Lulus, des personnes de leur quartier qui ont 1 000 talents et qui aiment rendre service. Le fonctionnement de notre conciergerie de quartier est simple : les habitants font une demande de service par téléphone, sur l’application mobile, le site internet ou directement auprès de leurs concierges de quartier dans l’un des 8 kiosques existants. Cette demande est traitée par notre équipe et proposée à plusieurs Lulus selon un critère géographique, afin de favoriser la proximité. Le Lulu accepte la demande sur son application mobile et réalise alors le service. Le client paye directement le Lulu à la fin de la prestation et Lulu dans ma rue lui transmet une facture à l’issue du service rendu. Les services Lulu, 100% assurés et déclarés, sont facturés entre 5 et 20 euros les 30 minutes et la plupart d’entre eux permettent de bénéficier de 50% de crédit d’impôt.   

Quel est l’origine du projet ?

Lulu dans ma rue trouve ses racines chez Emmaüs Défi, un chantier d’insertion qui accompagne des personnes issues de la rue et tente de les ramener vers un emploi salarié durable. Beaucoup de personnes ayant de grandes fragilités sociales ont besoin d’une activité professionnelle pour reprendre confiance en eux, se stabiliser, se reconstruire, et s’assumer financièrement ; pour autant l’emploi salarié dans un cadre d’entreprise n’est pas adapté à tous car il est parfois trop contraignant. Il est donc nécessaire de créer de nouvelles alternatives à « l’entreprise classique ». C’est ainsi que la première conciergerie de quartier Lulu dans ma rue a vu le jour en mai 2015, dans un ancien kiosque à journaux de la place Saint-Paul avec le soutien de la mairie du 4e arrondissement.

 Quels sont les objectifs et les valeurs essentielles de Lulu dans ma rue ? 

Lulu dans ma rue se fixe un double objectif : créer de l’activité à l’échelle locale et redynamiser le lien social et la vie de quartier. 

Créer une activité économique durable :

En tant que moteur d’innovation sociale, Lulu dans ma rue souhaite favoriser la création nette d’activité en valorisant les compétences professionnelles ou extra-professionnelles de toutes les personnes en quête de revenus : des personnes peu qualifiées, des personnes en recherche de complément d’activité (salariés, seniors et jeunes), des publics éloignés de l’emploi (chômeurs de courte et de longue durées, titulaires du RSA) ou encore des personnes issues des dispositifs d’insertion. 

Redynamiser la vie de quartier : 

À l’heure où les grandes villes souffrent d’anonymat et sont de plus en plus touchées par l’exclusion, il est nécessaire de construire de nouveaux modèles plus inclusifs. La recréation de lien social à la maille des quartiers est nécessaire et Lulu dans ma rue utilise les services de proximité comme support à la création de ce lien. Chez Lulu dans ma rue, nous portons une mission qui nous tient à cœur : offrir aux Lulus, en situation de solitude ou d’isolement, le moyen de se réinscrire dans une vie de quartier et d’établir ou de rétablir des liens avec leur environnement. Nos kiosques et implantations sont autant de points d’ancrage physique et d’espaces de convivialité dans le quartier. Clients, Lulus et habitants peuvent y retrouver leurs concierges de quartier pour prendre un café, récupérer une clef ou tout simplement discuter. 

Nos valeurs :

La philosophie de notre initiative repose sur des valeurs fortes : 

● L’inclusion sociale : pour nos clients, se réinscrire dans une citoyenneté et pour nos Lulus, trouver une utilité sociale à travers les services rendus au quotidien.

● La proximité : privilégier une présence et une inscription dans les quartiers grâce à nos implantations physiques et en s’appuyant sur les acteurs locaux, associations et habitants.

● La bienveillance et l’exigence : l’articulation entre ces deux notions nous semble primordiale dans la relation qui existe entre les nombreux acteurs qui contribuent au succès de Lulu dans ma rue.

Quels ont été vos moyens de financement lors du lancement du projet et quels sont-ils aujourd’hui ? 

Lulu dans ma rue repose sur un modèle économique hybride : 

Pour chaque prestation réalisée, Lulu dans ma rue prélève une commission de 21% permettant de financer la mise en relation avec les clients, l’accompagnement administratif  personnalisé, le système de facturation, mais aussi les formations commerciales et techniques mise en place pour les Lulus. Lulu dans ma rue perçoit également des financements publics en raison de la mise en place d’un accompagnement socio-professionnel pour les Lulus éloignés de l’emploi. Ainsi, depuis juin 2019 et dans le cadre de la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté, l’État a reconnu Lulu dans ma rue comme la première entreprise d’insertion par le travail indépendant. Ce nouveau dispositif mis en place par l’État permet de créer une dynamique durable d’insertion professionnelle via une activité de micro-entrepreneur pour des personnes éloignées de l’emploi. La Ville de Paris participe également au financement de cet accompagnement.

Comment intervenez-vous en tant qu’intermédiaire entre les Lulus et les bénéficiaires de leurs services ? 

En tant que conciergerie de quartier, notre mission première est d’assurer la bonne mise en relation entre les Parisiens et nos Lulus.  C’est pourquoi, nous cherchons de nouveaux clients afin de toujours créer plus d’activité pour les Lulus. Chaque demande de service est suivie par nos concierges de quartier jusqu’à la facturation et l’ensemble de nos prestations sont assurées et déclarées. Pour toute question, les clients comme les Lulus peuvent s’adresser à nos concierges de quartier disponibles du lundi au samedi aux kiosques et sur notre ligne directe.

Par ailleurs, tout au long de leur parcours, nos Lulus bénéficient de formations commerciales et professionnelles qui permettent d’enrichir et de valoriser leurs compétences : formations à la relation client, au savoir-être, à la gestion d’activité et aux usages numériques, formations aux techniques commerciales, ateliers collectifs professionnalisants (informatique, bricolage…).  Cela nous permet à la fois de pérenniser l’activité des Lulus et de garantir une bonne qualité de service à nos clients, c’est un modèle gagnant-gagnant !

Comment s’effectue le choix et le recrutement des Lulus ? 

Les personnes volontaires pour devenir Lulu peuvent s’inscrire via notre site internet ou auprès de nos concierges de quartier dans les kiosques. Une partie d’entre eux sont orientés vers Lulu dans ma rue grâce à des structures d’insertion partenaires du dispositif : Pôle Emploi, Directe, acteurs locaux de l’IAE, etc tandis que d’autres candidats connaissent notre dispositif via la communication de Lulu et nos autres partenaires locaux. Le parcours d’inscription des Lulus débute par une réunion d’information collective au cours de laquelle est expliqué le fonctionnement de la conciergerie solidaire et les engagements qui doivent être respectés en tant que Lulu. Cette réunion permet également de présenter le statut de micro-entrepreneur, qui offre la possibilité au Lulu de s’investir selon ses disponibilités et ses capacités. 

Au cours d’un entretien individuel, le Lulu nous fait part des services qu’il souhaite rendre dans son quartier : bricolage, ménage, déménagements, couture, coups de main, etc. Le futur Lulu est ensuite accompagné dans ses démarches administratives et son niveau de compétence est évalué lors d’une prestation test réalisée avec un Lulu tuteur. Enfin, chaque Lulu retenu est accompagné dans la création de sa micro-entreprise pour pouvoir démarrer son activité.

Comment s’organise la rémunération des Lulus ?

Le client a le choix de payer en ligne, par carte bancaire ou de payer directement le Lulu à la fin de sa prestation, par chèque ou en espèce. Pour les services qui impliquent une certaine récurrence, le client peut également effectuer un virement au Lulu. 

Quels sont les partenaires qui vous entourent et dans quel cadre s’effectuent ces partenariats, notamment avec la Mairie de Paris ? 

Promoteur actif d’une vision de la « Ville Inclusive », Lulu dans ma rue s’inscrit parfaitement dans la dynamisation du tissu social local, et construit là où il s’implante un important réseau de partenaires sur les dimensions tant économiques que sociales, à titre d’exemple : la Ville de Paris (et notamment la collaboration avec les SSDP, les CST, les EPI…), la Direccte, Pôle Emploi, les acteurs locaux de l’IAE (Emmaüs Défi, Ares, Régie de quartier Paris Centre) et de la vie associative (Paris Autonomie Saint Jacques, Petits Frères des Pauvres, aux 4 coins du 4...), les conseils de quartier, mais aussi des petits commerçants et des grandes entreprises comme Carrefour ou le BHV. Enfin Lulu dans ma rue a toujours cherché à développer une collaboration étroite et active avec les mairies d’arrondissement. C’est la richesse de cet écosystème et la recherche systématique des complémentarités qui nous permet de développer une activité économique solide et un projet social innovant.

Quels sont les difficultés et freins que vous rencontrez avec Lulu dans ma rue ?

L’une de nos plus grandes difficultés chez Lulu dans ma rue réside dans notre capacité à pouvoir articuler notre offre et la demande de services en continu. En effet, nous avons à cœur de pouvoir répondre à la fois à toutes les demandes de services des Parisiens tout en garantissant le niveau d’activité souhaité par chacun de nos Lulus. 

Quels sont vos projets, vos perspectives pour la suite ? 

Fin 2019, nous prévoyons d’implanter de nouvelles conciergeries de quartier à Paris et en proche banlieue puis de déployer notre concept à l’échelle nationale en 2020. On a hâte !

Dans quelle mesure Lulu dans ma rue s’inscrit-il dans une démarche solidaire, favorable tant au développement économique qu’au développement du lien social entre les différents acteurs ? 

Vous l’aurez compris, le concept de Lulu dans ma rue repose justement sur deux objectifs fondamentaux : créer de l’activité nette économique à l’échelle locale tout en redynamisant le lien social dans les quartiers. Nous croyons fermement que l’activité économique peut contribuer à renforcer la vie de quartier lorsqu’elle s’inscrit dans un maillage micro local. Rendre des services dans son quartier génère des revenus complémentaires pour les Lulus, mais c’est aussi un vrai support au service du renouvellement de l’estime de soi et du renforcement du sentiment d’utilité, notamment chez les publics les plus éloignés de l’emploi. 

Nos Lulus forment des communautés par quartier et se rassemblent régulièrement autour de leur kiosque de référence lors d’événements organisés par leur concierge de quartier ou l’équipe de Lulu dans ma rue : apéros de quartiers, kermesses, formations métiers, tutorats… Ces rencontres sont aussi l’occasion de rassembler nos partenaires locaux : les commerçants, les mairies d’arrondissement, les musiciens, les associations… Notre ambition étant de fédérer tous les habitants et acteurs d’un même quartier autour d’un projet porteur de sens.

Quelle est votre vision sur la dimension entrepreneuriale que revêt Lulu dans ma rue ? 

La dimension entrepreneuriale de Lulu dans ma rue apparaît en premier lieu par la création d’un nouveau marché : celui des petits services de proximité. Après 5 ans d’expérience, il est aisé de constater que les Parisiens témoignent d’un fort intérêt pour les petits services qui viennent faciliter leur quotidien. Par ailleurs, ce secteur d’activité représente un vivier d’opportunités professionnelles, notamment pour des profils éloignés de l’emploi. Notre dispositif est innovant dans la façon dont nous considérons que cette activité économique peut être un parfait support pour l’insertion professionnelle de publics jusqu’alors éloignés de l’emploi.  Chez Lulu dans ma rue, on est aussi convaincu de la pertinence de mettre le potentiel du numérique et la puissance de ces nouveaux outils digitaux au service de cet impact social, afin de participer au développement d’une société plus inclusive en créant de l’activité professionnelle à grande échelle. 

Par ailleurs, l’originalité de notre conciergerie de quartier repose sur un modèle hybride qui marie physique et digital. Les clients peuvent commander des services par notre site internet, notre application mobile, notre téléphone, mais aussi via notre réseau d’implantations physiques. Ainsi, notre service est accessible à tous et peut s’adapter à une population peu ou pas adressée par les différents acteurs du marché des services à la personne qui se digitalise fortement.  Chez Lulu dans ma rue, nous croyons que notre dispositif ne revêt pas seulement une dimension entrepreneuriale, c’est l’ambition d’un projet qui met l’activité économique au service d’un impact social fort. Bref, nous nous sentons plus proches de l’entrepreneuriat social. 

Pour finir, auriez-vous des chiffres clés à nous communiquer ?  

Depuis le lancement de Lulu dans ma rue en avril 2015, 100 000 commandes de services ont été enregistrées et Lulu dans ma rue compte à ce jour 35 000 clients à la recherche du petit service de proximité. Aujourd’hui, 750 Lulus répondent aux besoins des Parisiens, avec plus de 300 demandes de service par jour en moyenne en juin 2019. Par ailleurs, notre dispositif compte 11 implantations physiques : 8 kiosques, deux corners et une Lulu mobile qui sillonne tout Paris ! Enfin, cet été, nous avons gardé 127 chats et 145 chiens sans compter que nous avons nourri 3 poissons rouges …


Publié le 28 août 2019.