Littérature jeunesse : les contes

Space

Les écrivains ont de tous temps utilisé la forme des contes et des fables pour faire réfléchir petits et grands sur l’argent. Cette sélection vous propose, entre autres, un parcours entre La Fontaine et Andersen, l’Orient des 1001 nuits, la Chine et le Vietnam ou encore la Russie avec des histoires universelles. À vous de lire !

L’homme à la peau d’ours : un conte de Grimm
adapté par Anne Jonas ; illustré par Sébastien Mourrain.
Seuil jeunesse, 2013

Age : 7-11 ans

Un traité de paix vient d’être signé, annonçant la fin de la guerre. Tout le monde se réjouit, à l’exception d’un soldat fort embêté parce qu’il ne pratique pas d’autre métier. A l’instant où il esquisse le souhait de mourir, apparaît le diable qui lui propose le marché suivant : il ne doit ni se laver ni se coiffer durant sept ans et revêtir une peau d’ours dans laquelle se trouve une poche pleine d’argent. S’il réussit l’épreuve, le diable lui promet richesse et liberté jusqu’à la fin de ses jours. Dans le cas contraire, il donnera son âme au diable. Faisant preuve d’un courage et d’une générosité exemplaires, le valeureux soldat relève le pari…

Le roi Midas et ses oreilles d’âne
texte, Laurent Bègue ; illustrations, Yann Le Bras.
Éd. Belize, 2012. - 30 p. - (Il était une fois).

Age : à partir de 5 ans

Les aventures cocasses et pittoresques de l’anti-héros Midas. Il interpelle le lecteur, grand et petit, par sa morale : transformer la nature pour accumuler des richesses peut se retourner contre nous ; toute vérité que l’on veut cacher finit par être découverte.

 

La cigale ou la fourmi ?
Toni & Slade Morrison ; Pascal Lemaître.
l’École des loisirs, 2011. - 33 p. - (À ton avis) (Mille bulles).

Age : à partir de 7 ans

Pas d’horaires, pas de contraintes… Rien que de la musique du matin au soir et du soir au matin ! Aucun doute, la vie d’artiste, ça a du bon ! Et ce n’est pas Foxy la cigale ou Kid la fourmi qui vous diront le contraire. Mais voilà… Les meilleures choses ont une fin. Et quand Foxy se traîne jusqu’à la porte de Kid et le supplie de l’aider, la fourmi ne veut pas en entendre parler. Et vous, qu’auriez-vous fait ?

 

L’homme et la femme dans la cruche à vinaigre
illustrations, Valentin Michaut ; .
Éd. la Tulipe noire, 2011. - 43 p.

Age : à partir de 8 ans

Un homme et une femme, vivant pauvrement dans une cruche à vinaigre, se disputent à longueur de journée. Un grand oiseau doré se propose d’exaucer leurs vœux et les installe dans une charmante maisonnette bordée d’un potager fertile. Mais le couple, perpétuellement insatisfait, réclame à l’oiseau magique de plus en plus de richesses...

Le coffre enchanté
Jean-François Chabas, David Sala.
Casterman, 2011. - 24 p.

Age : à partir de 7 ans

Ce que nous croyons posséder ne compte-t-il pas autant à nos yeux que ce que nous possédons vraiment ? Un pêcheur remonte un jour un beau et gros coffre des profondeurs marines. Alerté, l’Empereur s’en empare. Il veut ouvrir ce coffre qui doit renfermer le plus formidable des trésors. Mais l’objet résiste à tout : à l’homme fort, au serrurier, à la magicienne, à l’alchimiste... L’empereur devient fou! Comment savoir ce qu’il contient ?

 

La marmite pleine d’or
une histoire contée par Jean-Louis Le Craver ; illustrée par Charles Dutertre.
Didier jeunesse, 2011. - p. - (Escampette).
Age : à partir de 6 ans

Réécriture d’un conte russe traditionnel. Boris et Iakof, deux frères, vivent en harmonie : l’un est futé et actif aux champs ; l’autre est bêta et s’active à la maison. Un jour, Boris découvre un trésor mais il connaît les faiblesses de son frère et sa propension au bavardage. Aussi monte-t-il un stratagème délirant pour garder ce trésor. Pour cela, il fait croire des sornettes à Iakof qui s’empresse de les colporter.

Le chat bonheur
raconté et illustré par Qu Lan.
Chan-ok, 2011. - 30 p. - (Collection Perles du ciel).

Age : à partir de 6 ans

Echigoya est issu d’une famille aisée et travailleuse. Mais le jeune homme est paresseux et passe son temps à s’occuper de son apparence et à dilapider son argent au jeu. Il finit par perdre son entreprise et tous ses biens. La seule chose dont il s’occupe vraiment et avec infiniment d’amour, c’est de son chat, Tama, qui rapporte d’ailleurs à son maitre 1 pièce d’or quand ce dernier se retrouve sans le sou…

Jack et le haricot magique
illustré par Barbara Vagnozzi ; narration, Elisabeth du Barel.
Éd. Clorophyl, 2010. - 24 p. - 1 disque compact. - (Des surprises à découvrir !).

Age : 3-6 ans

Au lieu de vendre leur pauvre vache au marché, comme le lui a recommandé sa mère, Jacques l’échange contre cinq haricots magiques. Sa mère est furieuse. Pourtant grâce à eux, et surtout grâce à la ruse et la bravoure de Jacques, sa mère retrouvera sa gaieté et leur maison le bonheur.

Le briquet
Hans Christian Andersen ; adapté par Hélène Montardre ; illustrations de Vincent Boyer.
Rageot, 2009. - 43 p. (Petit roman).

Age : 8-10 ans

Un soldat revenant de la guerre rencontre une sorcière sur la route. elle lui demande d’entrer dans un arbre creux pour lui rapporter son vieux briquet. il ne s’attend pas aux péripéties qui vont suivre...
Ce conte d’Andersen est une adaptation scandinave du conte des Mille et Une Nuits: "Aladin et la lampe merveilleuse". C’est l’histoire d’un petit soldat qui, grâce à un briquet magique, devient le plus riche des hommes.

 

La carambole d’or
Yveline Féray ; Marcelino Truong.
P. Picquier, 2008. - 34 p. (Picquier jeunesse).

Age : 6 ansA la mort de leur père, deux frères doivent se partager son héritage. L’aîné, avare et égoïste, s’en réserve la plus belle part, ne laissant à son cadet qu’une minuscule paillote et un champ tout sec sur lequel pousse un carambolier. Mais l’arbre est régulièrement visité par un goéland fabuleux qui saura récompenser la bonté du cadet et punir, comme il se doit, la cupidité du frère aîné.
Ce conte vietnamien à la structure classique est joliment adapté : le texte rythmé et très dialogué se prêtera avec bonheur à la lecture à voix haute. Les illustrations élégantes et expressives privilégient les couleurs chaudes et

Le taël d’argent
une histoire contée par Jean-Louis Le Craver ; illustré par Rémi Saillard.
Syros, 2008 - 32 p. (Paroles de conteurs : moyennes oreilles).

Age : 9-10 ans

Une petite grand-mère très pauvre trouve en balayant devant sa porte une pièce d’argent : c’est un taël magique, grâce auquel le pot où elle range son riz sera toujours à demi plein... Toute joyeuse, la petite vieille entonne à sa fenêtre une chanson qui parle du taël d’argent ! Mais le tigre de la montagne, qui passait par là, l’entend et vient alors lui réclamer la précieuse pièce...

 

Le petit poisson d’or : vieux conte populaire russe
Alexandre Sergueievitch Pouchkine, adapté par Florence Jenner-Metz, ill. de
Gabriella Makhult.
Callicéphale, 2008. - 19 p. (Le Théâtre d’images).

Age : à partir de 6 ans

Un pauvre et vieux pêcheur attrape un petit poisson d’or qui lui demandede lui rendre sa liberté. Effrayé et étonné, il le laisse repartir sans rien lui demander en échange, à la grande fureur de sa femme... D’après un vieux conte de la tradition russe.

La faim des sept ours nains
Émile Bravo.
Seuil jeunesse, 2005. p. - (La bande des petits).

Age : à partir de 5 ans

L’auteur s’amuse à détourner les personnages de contes. Sept ours nains sont revenus dans la forêt où ils décident de se construire un toit. L’hiver approchant, disposant d’une seule vache pour sept ventres à nourrir, ils s’accordent pour vendre cet unique bien contre du pain d’épice. Sur la route, l’ourson désigné croise un vieillard qui lui échange son animal contre un haricot magique…

Ali baba
Rachel Beaujean-Deschamps, Louise Heugel.
T. Magnier, 2005. - 32 p. (Contes du Louvre).

Age : 6 ans

Ali Baba vit très modestement, jusqu’au jour où il surprend le secret de quarante voleurs : une grotte pleine d’or et de bijoux. Et une formule magique pour ouvrir la porte: "Sésame ouvre-toi !"
Hélas ! Ali Baba a un frère, Hassim, et une belle soeur très indiscrets. Hassim tente de s’emparer du trésor, et le paie de sa vie. Ali Baba doit être plus rusé pour échapper à la vengeance des voleurs.

Aladïn et la lampe merveilleuse
adapt. d’Anne Jonas ; ill. de Anne Buguet.
Milan jeunesse, 2004. - 56 p.

Age : à partir de 7 ans

Un classique des Mille et Une Nuits. Aladin, enfant paresseux, se voit offrir une boutique par un homme qui prétend être son oncle. En contrepartie, ce dernier lui demande de lui restituer une lampe qu’il convoite depuis quarante ans. L’oncle échoue et voilà Aladin en possession d’une lampe dotée de tous les pouvoirs . Une vie merveilleuse commence alors. Mais rapidement l’oncle et magicien resurgissent.

La cocotte qui tap-tip-tope
une histoire contée par Coline Promeyrat ; ill. par Cécile Hudrisier.
Éd. Didier jeunesse, 2003. - 20 p. - (À petits petons).

Age : 3-6 ans

Afin de venir en aide à une petite mamie qui n’a plus un sou, la cocotte (entendre la marmite) redouble de malice pour aller soutirer des provisions au boulanger, à la fermière et même au roi, qui se laisse convaincre de remplir la cocotte de pièces d’or.

Ton choix sera toujours le bon
Hans Christian Andersen, Javier Olivares.
Epigones, 2002. 28 p. (Contes).

Age : 6- 8 ans

Il était une fois un vieux et une vieille qui habitaient dans une roulotte. Ils décidèrent un jour de vendre leur cheval qui ne leur servait plus à rien. Le vieux partit donc au marché. En chemin, il rencontra un paysan qui menait une vache et ils décidèrent de s’échanger leur bien. Mais notre homme ne restera pas sur cet échange... Que rapportera-t-il à sa chère petite femme ?

Fables
La Fontaine ; ill. par Lionel Koechlin.
Seuil jeunesse, 2002. - 76 p.

Age : à partir de 7 ans

Lionel Koechlin transporte les Fables et leurs morales dans la plus proche actualité, créant des personnages entre humains et animaux, soumis au ridicule des situations. Corruption, chômage, spéculation, etc. sont ainsi abordés. Naturellement, on croise des loups, des cigognes ou des renards, si actuels cependant, que le texte de Jean de La Fontaine prend bien vite une autre dimension.

L’étang aux trois cents écus
Rémy Haydont.
Éd. Art et comédie, 2001. - 35 p. - (Côté cour).

Age : à partir de 6 ans

Conte théâtral pour enfants. Il était une fois un étang merveilleux où vivait la fée des ondes. Les amoureux y lançaient des pièces d’or afin que leurs vœux soient exaucés. Mais un vaniteux poisson amassait cet or. Lui, le gros poisson doré, il se croyait le roi du monde. Il voulait de l’or, de l’or, toujours de l’or. Il voulait le pouvoir, le pouvoir, toujours plus de pouvoir. Seul un petit gardon semblait ne rien comprendre à ces richesses. Mais un jour...

 

Le génie du pousse-pousse
Jean-Côme Noguès ; Anne Romby.
Milan, 2001. - 40 p.

Age : 8 ans

Les deux richesses de Chen sont son pousse-pousse et son amitié pour Wang, pêcheur au cormoran. Sur les hauts de Honk-Kong, près de la cabane en bambou, une riche propriété lui offre le parfum, l’ombre de son jasmin et la tentation de la visiter en cachette. Les merveilles qu’il découvre sont tellement admirables qu’il éprouve un sentiment nouveau : l’envie d’être riche. L’histoire est écrite à la manière d’un conte philosophique. Chen, au sens propre comme au figuré, doit « remonter la pente », celle de sa colline et celle de ses pensées égoïstes, pour être récompensé par la chance. C’est ce sentiment d’agir gratuitement et la force de son amitié qui lui font faire les bons choix.

Le roi, la lune et le mendiant
Anne Jonas ; ill. d’Alexios Tjoyas.
A. Michel jeunesse, 2000. - 34 p.- (Petits contes de sagesse).

Age : 8 ans

Il était une fois un roi qui passait sa vie à accumuler des richesses, jamais rassasié dans sa soif de posséder toujours plus, et donc jamais heureux. Un jour, il rencontre un vieillard pauvre au sourire lumineux. Ce personnage lui paraît si étrange qu’il décide de l’intégrer à son incroyable collection de biens. Son but est de l’observer pour lui extorquer le secret du bonheur. Il apprendra la joie que l’on peut tirer de plaisirs simples, mais sera victime tout de même de sa cupidité maladive.chatoyantes.

Le juge, la mouche et la grand-mère
Nacer Khémir.
Syros jeunesse, 2000. - 25 p.

Age : dès 6 ansEn balayant la cour de sa maison, une grand-mère trouve un sou… c’est le début de l’histoire mais aussi celui des ennuis. Venue du Moyen-Orient, voici une illustration pleine de sagesse de la célèbre maxime : "L’argent ne fait pas le bonheur." Une occasion aussi de découvrir le talent de conteur du tunisien Nacer Khemir, à la fois auteur, peintre et réalisateur de renom. Les dessins jaune et noir zoomant sur l’action et les expressions des personnages, donnent toute sa force et toute sa profondeur au récit.

 


Publié le 14 mars 2019.