Le banquier É. Gaillard

  • Space
    Émille Gaillard - Portrait
  • Space
    Émille Gaillard - Costumes
  • Space
    Chopin - Mazurka
  • Space
    Portrait Émile Gaillard - 1870
  • Space
    Portrait Émile Gaillard - 1902
  • Space
    Portrait Me Émile Gaillard
  • Space
    Famille Gaillard en costume renaissance

Représentant à Paris de la banque familiale grenobloise, Émile Gaillard était aussi un collectionneur, passionné par l’art des XVe et XVIe siècles. L’élève favori de Chopin, qui a composé pour lui. Un homme qui aimait recevoir et donna, pour l’inauguration de son hôtel, en 1885, une des plus belles fêtes de Paris.

Le constructeur de l’Hôtel Gaillard, bâtiment dans lequel s’installera la Cité de l’Économie, était un personnage hors du commun.

Issu d’une famille grenobloise de grands bourgeois, Émile Gaillard était le petit-fils de Théodore François Gaillard, fondateur d’une maison de Banque dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, et le fils de Théodore Eugène Gaillard, maire de Grenoble (de 1858 à 1865).

Représentant à Paris de la banque familiale, Émile Gaillard a côtoyé les grands banquiers de son époque (Pereire, par exemple). Ses activités bancaires étaient éclectiques : participation au financement des chemins de fer, gestion des biens du comte de Chambord, contrat avec Victor Hugo, pour ne citer que quelques exemples.

Émile Gaillard avait des goûts artistiques très développés. Élève de Chopin dans sa jeunesse, il était, selon plusieurs sources, son meilleur élève. Chopin lui dédia une mazurka. Lui-même a composé plusieurs morceaux de musique pour piano.

Un passionné de l’art du Moyen Age et de la Renaissance

Surtout, passionné par l’art du Moyen Age et de la Renaissance, il a constitué, au cours des ans, une collection considérable de mobilier, objets décoratifs, tapisseries et autres œuvres d’art de cette période. Son habitation de la rue Daru devenant trop exigüe pour la contenir, il décida, en 1878, d’acheter un terrain dans la plaine Monceau, alors en pleine période de construction. L’édification d’un hôtel particulier s’inspirant, notamment, de l’architecture de l’aile Louis XII du château de Blois, lui permit d’abriter sa collection dans un cadre totalement adapté. 

L’inauguration de son hôtel, en 1885, fut marquée par une grande soirée, relatée par la presse de l’époque, au cours de laquelle la famille Gaillard reçut ses hôtes habillée en costume d’époque Henri II. Le tempérament d’Émile Gaillard l’inclinait toutefois à une certaine discrétion et il n’ouvrait, par ailleurs, son hôtel qu’à quelques intimes et amateurs d’art éclairés.

Avec son épouse, Amélie Vassal, il eut cinq enfants (trois filles et deux fils). Il mourut en 1902.

Après son décès, la banque Gaillard a été vendue au Crédit Lyonnais par ses héritiers et la plus grande partie de sa collection dispersée. Une grande vente aux enchères fut organisée à cet effet, en juin 1904. Quant à l’hôtel, mis en vente également en 1904, il ne trouva un acquéreur qu’en 1919, avec son achat par la Banque de France pour en faire une succursale.

Chopin - Mazurka « À Émile Gaillard »

Destinée à ne rester peut-être qu’un manuscrit dédicacé en souvenir, elle est néanmoins publiée vers 1841 (Émile Gaillard était élève et devint ami de Chopin, il tenait le Maître en très grande estime), cette œuvre se voit même attribuer le numéro d’opus 43 par erreur car la Tarentelle portait déjà ce numéro.

Cette mazurka restera à la postérité avec son titre anecdotique, c’est à dire le nom de son dédicataire : Mazurka « à Émile Gaillard ». Toute empreinte de nostalgie cette mazurka avec une belle section en octaves se termine sur un long trille de façon très originale. (Source : Pianart)

Pour écouter, sur Youtube, l’interprétation par Grigory Sokolov de la mazurka de Chopin dédiée à É. Gaillard.  
 


Publié le 9 mai 2011.