Prix lycéen du livre d’économie et de sciences sociales

Space
Prix lycéen du livre d’économie et de sciences sociales

Crée en 2002 par des élèves de SES d’Évreux et leur professeur, le Prix lycéen d’économie et de sciences sociales est décerné chaque année. Les partenaires du prix, le mensuel Alternatives économiques et le portail Liens socio, proposent une sélection de livres parus dans l’année en cours.

Puis, dans chacun des quelque soixante établissements participants à l’attribution du prix, se constitue un comité de lecture composé d’élèves volontaires. Après échanges et débats, chaque comité établit la liste de ses 3 ouvrages préférés ce qui permet de déterminer le lauréat du prix lycéen. L’objectif : aiguiser le regard des lycéens face aux questions économiques et sociales grâce au plaisir de la lecture !

 

2017

biblio_prix_lyceens_ses_2017.jpgTurbulences

Baptiste Virot et Anne Lambert

Éd. Casterman, collection Sociorama 2016 – 161 pages

Marion embarque sur le vol Paris-São Paulo. À l’intérieur de l’appareil, pilotes, hôtesses et stewards suivent le cours ordinaire de leur travail. Pourtant, derrière les sourires commerciaux, se cachent petits tracas personnels et conflits collectifs dans l’entreprise. Attention, nous allons traverser une zone de turbulences : attachez vos ceintures !

2016

biblio_prix_lyceens_ses_2016.jpgVoyages de Classes – Des étudiants de Seine Saint-Denis enquêtent dans les beaux quartiers

Nicolas Jounin

Éd. La Découverte, collection « Cahiers libres », 2016 – 256 pages

Une demi-heure de métro sépare les quartiers parmi les plus pauvres de France des quartiers les plus riches. Partis de Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris, une centaine d’étudiants ont enquêté dans le 8e arrondissement de la capitale. Pour s’initier à la démarche sociologique, ils ont dû se familiariser avec un monde nouveau et étrange, dont les indigènes présentent des coutumes et préoccupations insolites. L’enjeu : renverser l’habitude qui veut que ce soit « ceux d’en haut » qui inspectent l’existence de « ceux d’en bas ».

2015

biblio_prix_lyceens_ses_2015.jpgComment ils nous ont volé le football : la mondialisation racontée par le football

Antoine Dumini et François Ruffin

Fakir Éditions – 150 pages

Ce sport, à l’origine pratiqué par les pauvres, brasse des milliards, s’exporte comme un produit, devient la vitrine triomphante, clinquante du capital. Que s’est-il passé ? Rien, en fait. Juste que l’argent a envahi toute la société et que le football en est le miroir grossissant. C’est une histoire économique que ce sport nous raconte, à sa manière, des années 60 à aujourd’hui, de la libéralisation des ondes à la mondialisation des marques jusqu’aux fonds de pension. Le ballon, comme un monde en plus petit.

2014

biblio_prix_lyceens_ses_2014.jpgEn Amazonie – infiltré dans le meilleur des mondes

Jean-Baptiste Malet

Éd. Fayard 2013 – 168 pages

Un journaliste décide d’infiltrer un entrepôt logistique du géant du commerce en ligne, Amazon. Il intègre l’équipe de nuit : il sera « pickeur », chargé d’extraire des milliers de produits culturels, amassés sur des kilomètres de rayonnages. Chaque nuit, le pickeur courra son semi-marathon, sous le contrôle vigilant et constant des leads (contremaîtres) qui, derrière des écrans, calculent la cadence de chaque ouvrier, produisent du ratio et admonestent dès qu’un fléchissement est enregistré... L’auteur nous entraîne de l’autre côté de l’écran, une fois la commande validée.

2013

biblio_prix_lyceens_ses_2013.jpgSortez-nous de cette crise… Maintenant !

Paul Krugman

Éd. Flammarion 2012 – 272 pages

« Sortez-nous de cette crise ! » tonne Paul Krugman, l’éditorialiste du New York Times et Prix « Nobel » d’économie 2008. « Et sortez-nous en maintenant ! » tant il est clair, selon lui, que les gouvernements occidentaux n’apportent toujours pas les réponses efficaces à la dépression historique qui s’est déclenchée à l’automne 2008. Pour l’auteur, il faut abandonner la politique d’austérité, taxer les hauts revenus, soutenir les populations endettées. En un mot, renouer avec une stratégie keynésienne qui suppose davantage d’inflation.

2012

biblio_prix_lyceens_ses_2012.jpgÊtre arabe aujourd’hui

Akram Belkaïd

Éd. Carnets Nord 2011 – 297 pages

Akram Belkaïd fait un portrait sans concession du monde arabe d’après le « printemps arabe ». Il aborde notamment les questions de la place de l’islamisme dans ces sociétés, du rôle de l’économie comme tremplin ou frein au développement politique, du changement de la condition de la femme, de l’évolution des relations entre l’Occident et le monde arabe. La démocratie peut-elle émerger dans ce contexte aux réalités multiples, des émirats du Golfe aux banlieues de Tunis ?

2011

biblio_prix_lyceens_ses_2011.jpgLa loi du ghetto. Enquête dans les banlieues françaises

Luc Bronner

Éd. Calmann-Lévy, 2010 – 264 pages

Ce livre est une plongée dans les eaux profondes du ghetto français, dans le noyau dur de la crise urbaine. Des territoires qui concentrent, absorbent, produisent, comme aucun autre espace, les tensions de la société française : chômage, insécurité, enclavement, immigration et pauvreté. Résultat de quatre années d’enquête, ce livre est un cri d’alarme.

2010

biblio_prix_lyceens_ses_2010.jpgJ’étais un chef de gang

Lamence Madzou

Éd. La Découverte, 2009 – 252 pages

Lamence Madzou raconte son parcours : la culture des rues, le mouvement hip-hop, la violence et ses codes, la reconversion dans le « bizness » (drogue, racket, trafic de voitures) puis la prison. Il sera expulsé au Congo en 1997 et confronté aux atrocités de la guerre civile.

 

2009

biblio_prix_lyceens_ses_2009.jpgEt pourtant, je me suis levée tôt

Elsa Fayner

Éd. Panama, 2008 – 172 pages

Suffit-il de travailler plus pour gagner plus ? La société française offre-t-elle aux moins diplômés une chance de quitter un quotidien de précarité ? Ou bien serait-ce le « goût du risque » qui fait défaut à ceux qui ne décollent pas du Smic ? En 2007, Elsa Fayner, jeune journaliste cherchant des réponses à ces questions, se lance dans une recherche d’emploi, munie d’un CV sans relief. Elle sera télévendeuse d’abonnements téléphoniques, serveuse de hot-dogs en grande surface, femme de ménage dans un hôtel quatre étoiles... Une incursion dans le monde des travailleurs précaires.

2008

biblio_prix_lyceens_ses_2008.jpgLes aventures d’un tee-shirt dans l’économie globalisée

Pietra Rivoli

Éd. Fayard, 2007 – 358 pages

Professeur de commerce international et de finance, Pietra Rivoli décide de suivre le parcours d’un tee-shirt depuis la production du coton jusqu’à la confection et  la commercialisation. Au cours de son périple, qui l’emmène au Texas, en Chine et en Afrique, elle découvre que la réalité des marchés mondiaux est assez différente de ce qui est enseigné dans les cours d’économie. Alors qu’en vertu de la loi des avantages comparatifs, la production de coton devrait prospérer dans le tiers-monde, c’est le pays le plus riche de la planète, les États-Unis, qui en est le leader depuis deux cents ans. Un livre sur les mécanismes du commerce international.

2006

biblio_prix_lyceens_ses_2006.jpgLe capitalisme est en train de s’autodétruire

Patrick Artus et Marie-Paule Virard

Paradoxe : au moment où le capitalisme n’a jamais été aussi prospère, il apparaît le plus vulnérable, et nous avec lui. Parce que, selon les auteurs, il s’agit d’un capitalisme sans projet, qui ne fait rien d’utile de ses milliards, qui n’investit pas, qui ne prépare pas l’avenir. Et face au malaise social, les gouvernements ne traitent le plus souvent que les symptômes, faute de prendre en compte le fond du problème. Ce problème, les auteurs le situent dans l’absurdité du comportement des grands investisseurs, qui exigent des entreprises des résultats exorbitants. Voilà pourquoi il serait important de réformer profondément la gestion de l’épargne, d’imposer de nouvelles règles de gouvernance aux gérants comme aux régulateurs. Faute de quoi on n’évitera pas une nouvelle crise du capitalisme, avec toutes ses conséquences politiques et sociales.

Pour en savoir plus sur le Prix lycéen du livre d’économie et de sciences sociales


Publié le 14 novembre 2017.