L’économie fait son cinéma

Space
L’économie fait son cinéma

En synergie avec la filmographie « entreprise et travail », la Cité de l’économie et de la monnaie vous propose une sélection d’ouvrages qui permettent de comprendre comment le 7e art s’empare des questions économiques pour parler aux spectateurs de leurs vies et rendre compte des évolutions de la société. Une autre façon d’aborder l’économie et de regarder, à la fois, les films et le monde.


L'argent
7e Festival international du film d'histoire de Pessac.
Festival international du film d'histoire, 1996. - 112 p.

Chaque édition s’intéresse à un thème différent. Les films phares de cette rétrospective sur l’argent sont If I had a million (Si j'avais un million, 1932) / Norman Taurog, William A. Seiter, Stephen Roberts ; Le Mani sulla città (Main basse sur la ville, 1963) / Francesco Rosi ; Lo Scopone scientifico (L'Argent de la vieille, 1972) / Luigi Comencini ; Le Sucre (1978) / Jacques Rouffio ; Les affaires sont les affaires (1942) / Jean Dréville ; East side story (1996) / Dana Ranga.

 


Le cinéma et la crise de 29
René Prédal. Éd. du Cerf, 2010. - 225 p. - (7e art; 139).

Si la politique du New Deal ou celle du Front Populaire ont nourri tout un courant populiste des deux côtés de l'Atlantique, les genres les plus populaires de l'époque et notamment la comédie mondaine (vaudeville, kammerspiel, téléphones blancs ou screwball comedy) a plutôt occulté la crise, tandis que thriller ou fantastique en donnaient une image cryptée.

 


Les écofictions : mythologies de la fin du monde
Christian Chelebourg. les Impressions nouvelles, 2012. - 253 p. - (Réflexions faites).

Pollution, réchauffement climatique, catastrophes naturelles, épidémies, manipulations génétiques font partie de notre quotidien, engendrant une culpabilité et des angoisses dont nous avons de plus en plus de mal à nous défaire. Les fictions, littérature et cinéma en tête, exploitent ces nouvelles peurs, réactivant d'anciens mythes et créant de nouveaux. À la lumière de plus de deux cents romans, films, bandes dessinées, documentaires, essais ou publicités, ce livre démonte les mécanismes de ces écofictions qui nous divertissent autant qu’elles nous effraient, qui nous invitent à méditer sur notre fragilité autant qu’elles nous persuadent de notre puissance.


The cinema of globalization: a guide to films about the new economic order
Tom Zaniello. ILR Press, 2007. - 202 p.

L’auteur, professeur à la Northern Kentucky University, a rassemblé un corpus de près de 200 films (fictions, séries télévisées, documentaires) qui abordent l’économie à travers le prisme de la mondialisation. Ces films sont brièvement analysés par thématiques, de l’Afrique au travail des femmes en passant par les call centers, la finance, le travail, les multinationales, l’épuisement des ressources naturelles, le pétrole, etc.

 


Images du travail, travail des images : colloque organisé par le GRESCO à la MSHS de l'Université de Poitiers du 3 au 5 novembre 2009
Sous la direction de Jean-Paul Géhin et Hélène Stevens Presses universitaires de Rennes, 2012. – 336 p. – (Essais)

Comment montrer le travail par l’image ? C’est à cette question que répondent sociologues, historiens, ethnologues, anthropologues, professionnels de la photographie et du film. Question complexe dès lors que le présupposé de la transparence de l’image est rejeté et que l'appréhension du travail se fait dans sa triple dimension gestuelle, relationnelle et subjective. Pluridisciplinaire, accompagné d’un cahier de photographies, ce livre propose une réflexion sur la place des images, leurs conditions de production et leurs usages en sciences sociales.

 


Réinventer le travail
In L'Art du cinéma, n°70-71, avril 2011/ Cinéma Art Nouveau

Autour de thèmes directeurs, la revue L’Art du cinéma commente et dissèque des films toutes époques et tous continents confondus. Ce numéro se penche sur la question du travail à travers 9 films (documentaires ou fictions). Analyse notamment des représentations de la crise et du chômage mais également essai pour en « repenser le travail ».

 


Le management illustré par le cinéma
Patrick Butteau. Société éducative et financière internationale, 2010. - 205 p.

Le cinéma est un formidable révélateur des comportements humains ; observer et analyser des scènes et des dialogues de film permet, par imitation, ou par contraste, de mieux comprendre des situations d'entreprise et d'adopter une attitude managériale adéquate. Certaines scènes nous font rire, de nous-mêmes peut-être. D'autres nous paraîtront au contraire exemplaires. Mais toutes nous aideront à progresser et à devenir de véritables managers, non seulement efficaces, mais aussi respectés et appréciés de tous. Patrick Butteau évoque la nécessité de faire évoluer nos méthodes de management.

 

filmer_le_travail-resp120.jpg
Filmer le travail, films et travail : cinéma et sciences sociales
sous la direction de Corine Eyraud et Guy Lambert. Publications de l'Université de Provence, 2009. - 216 p. + 1 DVD vidéo. - (Hors champ).

Issu d'un colloque international interdisciplinaire à Aix-en-Provence qui s'est tenu du 21 au 24 novembre 2007. Cet ouvrage se veut transdisciplinaire, dans la mesure où les auteurs combinent réellement, dans leurs recherches, cinéma et sciences sociales. Deux axes organisent cette réflexion. Le premier, intitulé « Filmer le travail », regroupe des interventions de chercheurs en sciences sociales (sociologie, histoire, anthropologie, ergonomie) et de réalisateurs qui utilisent l'approche filmique pour observer, analyser et montrer le travail. Le second, « Films et travail », analyse les représentations sociales du travail et leurs évolutions, à travers les objets filmiques (films, séries télé...) ; les auteurs, le plus souvent des chercheurs en cinéma, utilisent des outils et théories empruntés à la linguistique, la sémiologie, la psychanalyse, la sociologie... L'ouvrage est accompagné d'un DVD, on y trouvera une partie des extraits de films utilisés dans les contributions écrites.


Entreprise et cinéma : cent ans d'images
Georges Pessis La Documentation française, 1997. – 256 p.

Georges Pessis, auteur-réalisateur de films documentaires, nous fait découvrir un siècle d'évolution du monde du travail à travers les milliers de films commandités par les entreprises et les institutions, depuis La sortie des usines Lumière. Les réalisateurs de ces films ont témoigné des grands projets de notre pays sans ignorer les questions que se posait la société à chaque époque. Il y a dans cet "autre" cinéma un matériel historique, scientifique et populaire qui relève autant de l'art cinématographique que de l'interprétation des faits ou du témoignage des hommes et des femmes.


Publié le 23 juillet 2015.